top of page

BLACKPINK marque l’histoire avec une performance inoubliable au Stade de France !

Au lendemain de la Fête Nationale, BLACKPINK a illuminé le Stade de France au travers une spectaculaire performance de deux heures qui restera dans l’Histoire !

Chaque année, le 14 juillet, en France, met à l’honneur les valeurs de rassemblement, d’égalité, de liberté et de fraternité ! Au lendemain de cette journée, BLACKPINK s’est approprié ces valeurs, rassemblant plus de 60 000 fans, venus des quatre coins de l’Europe voir plus. Seule et unique date européenne de la tournée “BORN PINK WORLD TOUR PARIS - ENCORE - ”, YG Entertainment teasait une prestation unique, démontrant une volonté de mettre en avant ce passage au Stade de France, que peu d’artistes ont foulé !


Une performance historique...

Elles sont sept.. Sept artistes féminines ayant d’ores et déjà performé dans cette arène : Céline Dion, Tina Turner, Madonna, Mylène Farmer, Lady Gaga, Rihanna et Beyoncé ! Des noms occidentaux que l’on connaît tous et toutes représentant, cependant, des artistes solos ! BLACKPINK est donc devenu, ce 15 juillet, le 1er groupe féminin, sud-coréen de surcroît, à se produire au Stade de France, gravant leur nom aux côtés de BTS, seul groupe masculin sud-coréen ayant foulé ces mêmes planches. Le tout à guichets fermés ! En effet, AEG Présents annonçait, quelques heures plus tôt, un sold-out mérité !


Dès le début de journée, les panneaux de signalisation du périphérique parisien annonçaient la couleur : “Secteur Stade de France à éviter de 18h à 21h”. Comme en jour de match ! Faire rentrer 60 000 personnes en toute sécurité demande du temps et de l’organisation, et ces points sont primordiaux pour que chacun puisse passer un - très - bon moment ! Et à l’instar de concerts organisés en Corée du Sud, ou bien au Japon, les organisateurs du concert ont pris le parti de numéroter chaque place, et même celles en fosse ! Un résultat appréciable quand on connaît les conditions d’attente des fans lors de certains concerts… La sécurité avant tout ! Une des explications du retard enregistré par le début de la performance. Les retardataires ont ainsi pu s’installer, sans louper une seconde du show et sans créer de mouvement de foule.


Mais qu’importe ! Ce retard n’a pas entaché l’engouement du Stade pour BLACKPINK ! Les voix s’échauffent lors de la diffusion des clips, permettant à chacun de réviser une dernière fois les paroles. Et, en synchronisation avec le coucher du soleil, le clip de “Shut Down” se lance, provoquant une vague de surprise face à l’augmentation conséquente des décibels ! La soirée va pouvoir débuter !


Une image à la fois sexy, féminine et indépendante...

BLACKPINK au Stade de France
(c) BLACKPINK - YG Entertainment

Alors que s’illumine le décor issu du clip “DDU-DU DDU-DU”, affirmant la nationalité de la formation, le Stade de France ne forme plus qu’une seule et même entité acclamant l’arrivée de Jennie, Lisa, Rosé et Jisoo sur scène ! Toutes quatre vêtues de rose et de doré, dans des tenues qui rappellent celles de

Coachella en version revisitée, les jeunes femmes performent la récente, mais non moins iconique, “Pink Venom”, issue de leur dernier album. Des feux d’artifices illuminent la prestation alors que le public, à l’unisson, se transforme en un cinquième membre. Les lightsticks éclairent l’arène d’un rose féérique, créant un océan d’unité et arrachant moult sourires aux quatre jeunes femmes alors qu’elles se présentent.

Puis, les premières de notes “How You Like That” résonnent, suivie par l’emblématique “Pretty Savage” et sa danse sulfureuse ! Bien loin de l’image “jeune & ado” dont certains affublent l’univers K-Pop, BLACKPINK assume une image à la fois sexy, féminine et indépendante ! Un cocktail qui peut très certainement expliquer le succès planétaire du groupe et la grande diversité de ses fans. Un voyage dans le passé conclut ce premier acte avec “Kick It” et “Whistle”, la première sortie en 2019 tandis que la seconde remonte aux débuts du groupe, en 2016.


Après un interlude dansant, pendant lequel les danseurs sont mis à l’honneur, les quatre performeuses partagent leurs univers personnels avec le Stade.

Jennie ouvre le bal avec un remix mêlant “You&Me” et “Solo”, sorti en 2018. La joie est présente dans l’assemblée puisque ce morceau avait laissé sa place à “You&Me” sur l’ensemble des prestations précédentes, revenant en setlist le 02 juillet dernier lors du BST 2023 à Londres. L’artiste affiche un sourire contagieux, et la joie de performer en France est frappante !

Puis, elle laisse place à Jisoo et son titre “Flower”. Les fans reprennent en choeur les paroles, n’hésitant pas à accompagner la jeune femme avec quelques pas de danse. Et, à l’image de son morceau, une grande maturité se dégage de Jisoo lui permettant d’occuper, seule, une scène comme celle-ci !

On quitte un univers coloré pour du monochrome avec Rosé et ses morceaux, “Gone” et “On The Ground”. Plus sombres que les sorties de ces collègues et amies, les deux titres font la parfaite démonstration des qualités vocales de la jeune femme. Le Stade ne la quitte pas du regard, alors qu’elle débute sur une plateforme et conclut sa performance au sol… Un voyage du haut vers le bas en résonance avec son univers.

C’est enfin au tour de Lisa de performer ! Connue pour ses performances énergiques, la jeune femme ne fait pas faux bond à son public français avec “MONEY” et sa nouvelle chorégrapie ! Il ne fait plus aucun doute que Lisa est une performeuse de haut niveau, capable de faire taire 60 000 personnes avec son célèbre “Everyone silent!” !

Une nouvelle fois, à l’instar des trois autres membres, les valeurs d’indépendance et de confiance en soi sont transmises au plus grand nombre.


BLACKPINK au Stade de France
(c) BLACKPINK - YG Entertainment

Nouveau break avec, cette fois-ci, une mise en lumière de l’équipe de danseuses présentes. Après quelques minutes, l’acte 3 débute avec “BOOMBAYAH” repris à l’unisson par le stade en entier. Les paroles sont connues de toutes et tous et résonnent dans la nuit. BLACKPINK enchaîne ensuite avec “Lovesick Girls” et “Playing With Fire”. Les échanges avec le public sont nombreux, les jeunes femmes n’hésitant pas à aller et venir le long du catwalk, mais également à jouer avec le caméraman présent sur scène permettant une interaction par écran. L’ambiance est survoltée, les fans de tout âges et de tout horizons dansent ensemble. La joie gronde alors que des plumes blanches apparaissent sur scène, introduisant “Typa Girl” et réaffirmant la maturité du groupe. “Shut Down” s’ensuit, comme un canon, faisant trembler les murs !


Après une démonstration musicale des musiciens présents en accompagnement du groupe, BLACKPINK revient, enchaînant les titres “Tally”, le mythique “DDU-DU DDU-DU” avant de conclure sur “Forever Young”. Aux nombreux lancers de confettis s’ajoutent des jets de flamme qui chauffent, toujours plus, la salle ! Déjà quatre vingt dix minutes écoulées… Sûrement trop vite puisque la soirée est passée à une vitesse folle. Le groupe quitte la scène et le Stade de France se retrouve comme nu. Mais il se rhabille très vite avec un Dance Challenge organisé pour patienter le temps du rappel. Sur le même principe que les Kiss Cam, des fans sont filmés au hasard et doivent reproduire la chorégraphie de la musique en cours. Une bonne façon de faire participer tout le monde et vérifier que chacun connaît ses pas de danse !


Après quelques minutes de bonne humeur, BLACKPINK fait son retour sur scène sur “Stay”. Les gradins du stade se teintent alors des couleurs françaises, bleu, blanc et rouge, dans un ordre précis grâce aux lighsticks, le tout organisé par les fanbases. La France salue la performance du quatuor et ce dernier le lui rend bien expliquant que les performances à Paris sont toujours inoubliables ! Le groupe enchaîne avec “Yeah Yeah Yeah” avant de prendre quelques minutes pour discuter et échanger avec les fans. Le temps de la conclusion arrive et c’est sur “As If It’s Your Last” que les adieux se font. L’amour et l’émotion se ressent des deux côtés de la scène et le quatuor peine à quitter la scène. Un magnifique feu d’artifice, tiré au-dessus du Stade de France, vient illuminer cette fin de soirée, hissant BLACKPINK à la hauteur de son talent !


BLACKPINK au Stade de France
(c) BLACKPINK - YG Entertainment

A une époque où les stigmatisations culturelles, au lieu de faire profil bas, font la une des médias, il est important de souligner la symbolique de la performance de BLACKPINK ce samedi 15 juillet. Parmi l’ensemble des artistes ayant foulé ses planches, seuls huit sont des femmes… Et deux sont sud-coréens. Ne nous mentons pas : performer au Stade de France n’est pas ouvert à tous les artistes ! Seul(e)s quelques privilégié(e)s peuvent s’en vanter, et BLACKPINK en fait aujourd’hui partie. Le groupe s’assoit ainsi sur une montagne de préjugés, continuant son chemin, tête haute, raflant records sur records. Les quatre jeunes femmes, icônes de mode, représentant toutes des marques françaises, ont à nouveau démontré leur attachement à notre pays. Et même si, elles y sont encore - trop - stigmatisées, l’Histoire est en marche et l’influence de BLACKPINK dans le monde ne fait que commencer !

 

KARAOME tenait à remercier l'ensemble de l'équipe de AEG Présents et YG Entertainment pour l'invitation et avoir rendu possible cet article.


359 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page