top of page

FEMM & Mikuromika au Badaboum !


Groupe japonais FEMM

Depuis presque une décennie de carrière, le duo FEMM enchaîne les titres mêlant sonorités électro-pop-rap à des paroles engagées. Les jeunes femmes ont d’ailleurs su apprivoiser le public occidental en 2014 lors de la sortie de “F##k Boys Get Money”. Cependant, aucune tournée ni performances n’étaient venues asseoir cette notoriété naissante. C’est maintenant chose faîte grâce à la tournée estivale du duo qui s’est tenu du 14 au 24 juillet dernier, avec un passage français le samedi 16 dans la capitale.

Niché au plein cœur du 11ème arrondissement parisien, Le Badaboum est une salle hybride, accueillant des concerts en début de soirée et se transformant en club à partir de 23H. Sa capacité de 400 personnes en fait un lieu intimiste et convivial, parfait pour accueillir le premier concert français de FEMM. A cette occasion, le duo était accompagné par la soliste japonaise, Mikuromika ravie de pouvoir rencontrer le public français.


C’est à 19h00 que cette dernière monte sur scène. Loin d’être intimidée par les fans impatients d’applaudir FEMM, Mikuromika saisit sa chance et offre une demi-heure de vraie performance. Sa vitalité, son aisance sur scène ainsi que sa maîtrise de l’anglais en font une artiste électro-pop à part entière prête à embrasser sa carrière. Elle réussit d’ailleurs à entraîner son public grâce à des morceaux tels que “Good Day” qui cumule à lui seul plus de 117 000 vues sur YouTube, ou encore “Ocean”, entièrement écrit en anglais !


Au travers de ces quelques titres, il va sans dire que Mika a parfaitement rempli son rôle de première partie en donnant le ton de la soirée tout en agrandissant sa communauté.

Une demi-heure après cette entrée en matière survitaminée, le duo FEMM fait enfin son apparition ! Les deux jeunes femmes sont parfaitement dans leur rôles de mannequins robotisés et débutent le show avec “We Flood the Night”, le tout dans une ambiance digne des profondeurs de l’océan. La chorégraphie est maîtrisée, toutes deux étant parfaitement synchronisées. L’entrée en scène est hypnotisante et l’effet sur le public, instantané : chacun commence à esquisser quelques pas de danse en rythme avec la mélodie équilibrée.

Elles enchaînent plusieurs titres issus de leurs débuts de carrière en 2014, tous parfaitement connus des adeptes présents ce soir-là. Puis, s’ensuivent des morceaux plus récents qui prouvent que le duo a su se renouveler au fil des années sans rentrer dans une redondance de mélodies. “Peach”, “Plastic” ou encore “Tokyo Girl Anthem” poussent les fans à se croire sur une piste de danse au lieu d’une salle de concert, confortant le choix du Badaboum comme l’endroit parfait pour FEMM !


Après cette traversée de son second album, le duo enchaîne sur “Sugar Rush” issu de “Tokyo Ex Machina”, son troisième opus sorti en janvier 2022. A noter d’ailleurs que la version européenne sera disponible dans nos points de vente à partir du 05 août prochain !


Le public est toujours présent alors que débute le dernier tiers du concert. Chauffé par “Sugar Rush”, il s’enflamme totalement alors qu’un retour dans le passé s’opère avec les premières notes de “F##k Boys Get Money” ! Le titre emblématique du duo déchaîne les foules, et même le personnel de la salle sont pris à se déhancher discrètement. Huit ans après sa sortie, le morceau produit toujours le même effet dévastateur !


Boostées par l’accueil et l’ambiance qui règne, les jeunes femmes clôturent ce show avec deux dernières chansons. La première, “Falling For A Lullaby”, dernier single en date. Plus électro-pop que d’autres, le morceau a le mérite de montrer que RiRi et LuLa sont également de vraies chanteuses avec de vraies high notes. Preuve de ce succès, le MV cumule plus de 254 000 vues depuis sa sortie le 04 juillet dernier ! Enfin, comme un message adressé à son public, FEMM conclut avec “We Got Each Other”. Avec ce dernier morceau, le duo promet subtil- morceau, le duo promet subtilement à ses fans de revenir incessamment sous peu !


Toute l'équipe de KARAOME tenait à remercier FEMM, Mikuromika, Orion Live, Setsuzoku Records & Avex Trax pour avoir rendu ce live-report possible.

 

Rédaction : Cyrielle PONS

Photos : KARAOME, FEMM & Mikuromika

6 vues
bottom of page