top of page

Interview de KISU avant sa tournée européenne !


Chanteur sud coréen KISU

En pleine préparation de sa première tournée mondiale solo, KISU a réussi à se dégager un peu de temps pour répondre à nos quelques questions. Entre souvenirs de son parcours au sein des groupes 24K et 4K, les débuts de sa carrière solo et crise du coronavirus, le jeune homme se présente tel qu’il est : authentique et bienveillant, collant parfaitement à son univers musical !

KRM – Bonjour KISU, merci de prendre le temps de nous répondre. Pour commencer, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

KISU – Bonjour, c’est KISU, le chanteur sud-coréen. Je suis ravie de vous rencontrer !


KRM – Vous avez débuté votre carrière il y a 10 ans au sein des groupes 4K et 24K. Comment êtes-vous entré dans le monde de la musique ? Et pourquoi avoir choisi de devenir chanteur ?

KISU – Initialement, je ne souhaitais pas devenir chanteur. Plus jeune, mon rêve était plutôt de devenir professeur en école primaire. Cependant, quand j’étais au collège, je suis allé au karaoké avec mes amis. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à m’intéresser au chant. Et chanter durant les festivals à l’école était quelque chose de vraiment très amusant. A partir de cet instant, j’aimais tellement chanter que je me suis dit que ça serait une bonne idée de travailler dans le milieu de la musique. J’en ai parlé à mes parents mais ils étaient contre le fait de faire de la musique. Après un long moment j’ai réussi à les convaincre et j’ai pu changer d’orientation professionnelle quand j’étais en troisième année de lycée. J’ai travaillé durement pour intégrer une université dédiée à la musique. Puis quand j’ai vu un ami qui s’entraînait beaucoup pour aller dans une bonne école, débuter en tant que chanteur, je me suis dit que je voulais le faire aussi pour me tenir sur une plus grosse scène. Après de multiples auditions, j’ai finalement réussi à faire mes débuts avec 24K.


KRM – Vous avez débuté en solo en 2017 avec la sortie de « Sweet Lie ». Pourquoi avoir fait le choix d’une carrière solo ? Était-ce un challenge ou un besoin personnel ? Peut-être pour être plus authentique ?

KISU – Quand on travaillait à la promotion de 24K, j’ai toujours eu des doutes. C’était comme-ci quelque chose manquait à l’équipe et cela me poussait à me questionner sur mes forces et qualités. Et la seule chose que je pouvais alors faire était de m’installer dans la salle d’entraînement à l’aube, de chanter et d’écrire mes propres chansons. Plusieurs années plus tard, notre label nous a demandé si des membres seraient intéressés pour réaliser un album solo et si certains avaient des chansons à proposer. J’ai pris mon courage à deux mains et je leur ai fait écouter les chansons que je préparais depuis des années. Même le directeur voulait en faire un album solo ! L’idée initiale était de produire un album hip-hop avec les membres actifs du programme MIXNINE. Je faisais mon activité solo comme chanteur de balades, et les deux autres membres apportaient leurs compétences en rap et dance. Cependant quand ces deux membres ont été éliminé de MIXNINE, les choses ont beaucoup changé. Mon album était déjà en production, on a donc continué. Je crois que c’est le moment où les choses ont changé pour moi !

KRM – Aujourd’hui, dix ans plus tard, quels sont vos sentiments? Que diriez-vous si vous aviez la chance de rencontrer le jeune KISU ?

KISU – Je lui dirais d’aimer les membres du groupe et de plus les chérir. J’ai toujours fait attention aux autres membres comme on le ferait avec des membres de notre famille ou avec des enfants. A un moment, je travaillais très dur. Et le temps passant, je pense beaucoup à eux et je crois que je peux aller encore plus loin. Peut-être est-ce là le sentiment de se dépasser pour quelqu’un ?


KRM – Votre dernier single, “Will be fine”, est sorti il y a quelques mois. C’est une chanson qui se veut rassurante. Quel est son message ? Quels sentiments avez-vous voulu transmettre ?

KISU – Beaucoup de gens ont souffert, et luttent encore, à cause de la crise du coronavirus. J’en ai conscience. Je voulais donc transmettre aux gens le message que tout allait se terminer et que les choses allaient aller mieux.


KRM – Dans le même temps, vous avez annoncé votre premier world-tour solo. Malheureusement à cause du contexte international, il a dû être reporté. Comment avez-vous vécu ce contre-temps ?

KISU – J’étais à la fois énervé et tellement triste à cause du coronavirus et de la guerre. Mais, pour l’ensemble des fans qui m’attendent, j’ai pris mon mal en patience. C’est compliqué, mais j’ai pensé à mes fans avant tout !


KRM – Vous serez de retour à Paris le 24 septembre prochain. Vous êtes déjà venue en 2017 avec 24K. Quels sont vos souvenirs ?

KISU – Je me rappelle parfaitement de notre performance à La Machine du Moulin Rouge ! J’étais tellement content et excité ! Je me souviens aussi des endroits dans Paris où j’allais faire mon jogging le matin. Les larmes et les cris des fans ne m’ont jamais quitté. En 2017, Paris était la dernière date de la tournée de 24K. C’est donc un endroit spécial pour moi dans lequel j’ai de précieux souvenirs.


KRM – Vos fans français sont impatients de vous retrouver dans un peu plus d’un mois. Avez-vous quelques mots à leur transmettre pour patienter ?

KISU – Chers fans, vous m’avez tellement manqué ! Le jour où je vais enfin pouvoir tous vous rencontrer est finalement arrivé ! J’espère que nous pourrons passer des moments inoubliables ensemble ! S’il vous plait, venez me voir le 24 Septembre !

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » (Paul ELUARD)

 

Rédaction : Cyrielle

Remerciements à KISU & Beyond Ent.

Photos : KISU & BEYOND Ent.

10 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page