top of page

MCOUNTDOWN IN FRANCE : Opération Séduction !

Pour la première fois de son histoire, l’émission musicale MCOUNTDOWN, figure de proue de la chaîne sud-coréenne Mnet (Production CJ ENM), a été diffusée depuis Paris à l’occasion d’un show époustouflant aux allures d’opération séduction !

MCOUNTDOWN in FRANCE

Opération Séduction : En route pour Busan !

C’est la seconde fois, cette année, que la Défense Arena, plus grande salle couverte d’Europe, accueille une émission musicale sud-coréenne. A cette occasion, c’est près de 22 000 personnes qui se sont réunies, ce Dimanche 15 octobre, pour célébrer la K-Pop et la culture du Pays du Matin Calme. Pendant plus de trois heures trente, soit deux fois plus qu’un épisode habituel de l’émission, dix artistes se sont succédés, performants leurs plus grands tubes et vantant les atouts de leur culture... Car c’était bien la culture coréenne dans son ensemble qui était mise en avant ce soir-là ! 


Comme un écho aux messages transmis par l’ensemble des artistes présents, les multiples clins d'œil à la candidature de la Corée du Sud pour l’organisation de la prochaine Exposition Universelle, prévue en 2030, ne trompent pas ! Il faut dire que, avant la fin de l’année, le monde connaîtra la ville élue pour accueillir l'événement. Pour rappel, la Corée du Sud, avec Busan, est en concurrence avec l’Italie et l’Arabie Saoudite. Dans un système de vote où chaque pays représente une voix, il était nécessaire pour la péninsule coréenne de solidifier ses liens avec la France. Et quoi de mieux que les fans de K-pop pour promouvoir le pays, porté par le mouvement depuis de nombreuses années !



De trop nombreux sièges vides…

Dans un contexte de haute sécurité, il est important de souligner la gestion des fans. Accueillir plus de vingt mille personnes reste un défi, et les exemples de mauvaises organisations sont nombreux. Cependant, c’est dans le calme, sans bousculade que les 22 000 personnes attendues sont entrées dans l’arène en moins de deux heures. La Défense Arena, capable de recevoir près de 40 000 personnes, est en format réduit. Certains gradins sont bâchés et la fosse reste aérée. La soirée ne se fera pas à guichets fermés… La faute peut-être à une multiplication des tournées sur cette fin d’année. 


Depuis la rentrée, c’est environ 20 artistes qui ont été annoncés jusqu’au mois de Décembre… Une moyenne de un concert par semaine. Forcément, les fans ont fait des choix et ont choisi le meilleur rapport qualité prix. Il fallait compter plus de 250€ pour une place en fosse, debout, au plus proche de la scène sans avantages particuliers… De quoi en refroidir quelques-uns qui ont dû se tourner vers d’autres affiches cet automne. Cela n’a pas empêché ceux qui ont fait le déplacement de danser, chanter et soutenir les artistes constituant une affiche alléchante. Du groupe habitué des scènes européennes, comme ATEEZ, en passant par les nouveaux nés que sont ZEROBASEONE et ELZ7UP, jusqu’à l’artiste solo, tel que TAEMIN ou PSY… Il y en avait pour tous les goûts !



Un show déséquilibré avec une touche de proximité !

Annoncé pour 20h, le début du show se fait en réalité à 19h45 avec l’arrivée sur scène de DJ RAIDEN ! Son nom ne figurait, malheureusement, pas sur les supports de communication… Il aurait pourtant mérité de figurer en tant que onzième invité de cette soirée. Reprenant les tubes sud-coréens les plus populaires de ces derniers mois, le DJ aura mis moins de 5 minutes à faire danser la Défense Arena ! Une parfaite mise en bouche avant l’arrivée de l’ensemble des membres de K-Tigers. Groupe au concept particulier, K-Tigers se composent de cascadeurs ou de doubleurs de drama spécialisés en taekwondo… Un art qu’ils mettent au service de la K-pop en reprenant de célèbres chorégraphies dans lesquelles ils insèrent des mouvements spécifiques à leur art martial. Un spectacle hypnotisant qui trouve parfaitement sa place en suite de DJ RAIDEN et en introduction du plus français des groupes sud-coréens, ATEEZ !


Le choix de commencer la soirée par la prestation de ATEEZ en a surpris plus d’un. La prise de risque est réelle ! Et si les Atinys, présents en nombre, se désintéressent du spectacle restant ? Il est d’usage de maintenir le public en haleine afin qu’il reste présent tout au long du show. MCOUNTDOWN a fait le choix inverse : celui de chauffer un public impatient afin qu’il puisse soutenir au maximum l’ensemble des artistes. La prise de risque a cependant bien fonctionné puisque chacun des invités a reçu une ovation à la hauteur de sa performance. 


Néanmoins, au-delà des performances et de la qualité du spectacle offert, la liste des invités offre plusieurs points de déséquilibre. En premier lieu, le faible nombre de groupes féminins. Ces derniers sont uniquement représentés par ELZ7UP et DREAMCATCHER. Le premier profite de ce passage pour interpréter deux morceaux tandis que le second est chaleureusement accueilli par un public parisien qui avait eu la chance de les voir sur la scène du Zénith de Paris un an plus tôt. Sur un total de onze invités, seuls deux sont des girlsbands. Ils sont pourtant fort nombreux à occuper les charts musicaux ces derniers mois, et découvrir de nouveaux artistes auraient pu permettre de toucher plus d’amateurs… 



Le second déséquilibre réside dans le temps de performance accordé à chacun des groupes. Il est certain que, quand de jeunes groupes comme ZB01 ou ELZ7UP, font leurs débuts de telles scènes, les setlists sont moins fournies. Cependant, quand ATEEZ performe cinq morceaux, des formations comme DREAMCATCHER ou encore TREASURE n’en feront pas plus de trois. Même la performance de PSY, tête d’affiche et clou du spectacle, ne dépassera pas les trois titres ! Néanmoins, le tableau n’est pas entièrement noir puisque, malgré la taille de l’Arena et son agencement peu propice à la proximité avec les artistes, MCOUNTDOWN in France aura réussit à créer des souvenirs exceptionnels pour les fans grâce à de nombreux échanges. Dynamisant les interludes, ces moments d’échanges ont permis à certain(e)s d’échanger directement avec leurs “favs”… A l’instar de cette jeune femme avec les membres de TREASURE qui se voit offrir quelques minutes en duplex avec la formation et qui en oublie les 20 000 personnes autour d’elle le temps de quelques minutes.


Clou du spectacle, l’arrivée de PSY réveille les cœurs ! Si certain(e)s ont découvert l’univers K-Pop récemment avec les groupes de la quatrième génération, certain(e)s, plus âgés, ont été happé par cette vague il y a plus de dix ans avec “Gangnam Style”, tube planétaire qui a propulsé PSY au rang de star international en quelques semaines. Et si, depuis, les groupes sud coréens foulent très souvent les scènes françaises, PSY fait partie des grands absents… Malgré un flashmob au Trocadéro en 2012, le showman boudait le continent européen ! C’est aujourd’hui de l’histoire ancienne depuis le 15 octobre dernier et son apparition à la Défense Arena. 



Au travers de, seulement, trois morceaux, il a prouvé qu’il était, à lui seul, capable de faire danser plusieurs milliers de personnes ! Afin de toucher, aussi bien les jeunes que les plus âgés, PSY débute intelligemment sa performance avec “That That”, sa collaboration avec Suga de BTS. Une vitrine unique qui lui aura permis de se faire une place dans le cœur des plus jeunes fans. Il enchaîne ensuite avec l’entêtant “DADDY”, sorti à l’époque en featuring avec CL, avant de conclure sur le titre que tout le monde attendait : “Gangnam Style”. Une conclusion en adéquation avec la mise en avant de la culture sud-coréenne en France puisque c’est bien, en partie, grâce à ce titre, que la K-Pop s’est implantée dans notre quotidien.


Une promesse alléchante qui laisse sur sa faim !

Malgré une affiche alléchante, le MCOUNTDOWN n’aura pas tenu toutes ses promesses. La faute, peut-être, à une multiplication des tournées sur cette fin d’année additionnées à des déséquilibres dans le choix des invités. Néanmoins, l’initiative d’organiser une soirée avec plus de dix artistes est à souligner ! Outre certains festivals en Europe, dédiés à la K-pop, le mouvement reste encore sous représenté. Il est même absent en France puisqu’il faut aller en Espagne ou en Allemagne, quand ils sont maintenus, pour assister à un festival dédié à la musique sud-coréenne. 

Et pourtant, le festival reste le meilleur moyen d’assister à de multiples performances, de faire découvrir de nouveaux talents, de centraliser le public… Le tout à moindre coût pour le spectateur.


MCOUNTDOWN in France

Toute l'équipe de KARAOME remercie l'organisation du MCOUNTDOWN ainsi que AEG Presents pour les invitations.

© Crédits Photos : CJ ENM


16 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page