top of page

Rencontre avec Choi Su Hwan !


Un peu plus d’un mois après la sortie de son second single digital, «NEW HERO» , Choi Su Hwan a accepté de se livrer dans sa toute première interview française. L’occasion pour nous, et bien entendu vous, de découvrir la courte, mais non mois prometteuse, carrière de ce jeune chanteur. Entre questionnement, remise en question et volonté de se challenger, Choi Su Hwan se découvre et nous permet de le découvrir !

KRM - On vous a découvert en 2019 lors de votre participation à “PRODUCE X 101”. Vous avez fait vos débuts solos il y a un peu plus d’un an. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous décrire votre univers musical ?

CSH - Mon nom est Choi Su Hwan. J’ai commencé en tant que stagiaire indépendant dans l’émission Produce X 101, et aujourd’hui je travaille en tant qu’artiste solo. Dans le futur, je souhaite me challenger en ayant plusieurs facettes plutôt qu’une seule. Je veux, également, montrer à mes fans que je peux faire de la bonne musique dans plusieurs genres différents.


KRM - Vous avez participé à PRODUCE X 101 en tant que trainee indépendant. Comment avez-vous été sélectionné pour participer à une telle émission ? N’était-ce pas un énorme challenge que de s’y lancer en indépendant ?

CSH - A l’origine, je suis allé auditionner lors d’une session d’audition à Suncheon car je voulais devenir une idole. Quand j’ai eu 19 ans, j’ai abandonné les auditions pour tenter de passer l’examen d’entrée pour entrer à l’académie. Un responsable de chez CJ était présent et est venu me voir pour me proposer de participer à l’émission en tant que stagiaire indépendant. A l’époque, je pensais que c’était ma dernière chance de réussir, c’était donc un énorme challenge !


KRM - Vous avez été éliminé lors de la 11th émission, à la 28ème place. Quels enseignements avez-vous tiré de votre participation ? Être éliminé après onze participations n’a t’il pas été trop dur ?

CSH - Bien que j’ai été éliminé à la 28ème place, j’ai pu réaliser beaucoup de choses. Ma participation était à la fois une opportunité et un défi personnel. Cela m’a permis de grandir ! Et j’y ai appris que quand vous n’abandonnez pas, que vous persévérez, des opportunités se présentent à vous. Et puis, j’y ai rencontré des fans aussi !


KRM - En 2020, vous revenez sur le devant de la scène en créant votre propre label, LYNNA Entertainment. Vous avez alors 19 ans. Qu’est-ce qui vous a motivé et permis de vous lancer ainsi si jeune ?

CSH - Après l’émission, j’ai eu des entretiens avec différents labels et à chaque fois, ils avaient le même discours. Celui de dire que j’étais apte à me lancer en solo. Malheureusement, je n’ai pas réussi à trouver de labels car la plupart cherchaient à lancer un groupe. A cette époque, j’étais en troisième année au lycée. La question de mon entrée à l’université posait également problème. Depuis Produce X 101, je suis entouré par la personne qui travaille aujourd’hui avec moi sur Lynna Entertainment. C’est lui qui, à l’époque, m’a suggéré de créer une chaîne YouTube. J’ai donc lancé SWANTA TV. Il m’a également suggéré de rejoindre l’Institut Dong-ah des Médias et des Arts. Institut que je fréquente maintenant. Au fur et à mesure que nous avons surmonté les situations et les problèmes, j’ai réussi à créer le label indépendant dans lequel j’évolue aujourd’hui.

KRM - Quelles sont vos ambitions avec ce label ? Envisagez-vous de produire d’autres artistes dans les prochaines années ? Si tel est le cas, avez-vous déjà réfléchi à la ligne directrice de votre label ? En termes de genre musical, d’univers?

CSH - Lynna Entertainment est un label qui produit ses propres œuvres. Je travaille à mixer des genres musicaux différents, il n’est donc pas prévu de produire d’autres artistes de K-Pop. Cependant, il est possible que des artistes d’autres domaines (compositeurs, designers, écrivains…) se joignent à moi. Lynna Entertainment ne se veut pas uniquement comme un label de musique.


KRM - Afin de réaliser votre premier single, “Starry Night”, vous avez lancé en avril 2020 une campagne de collecte de fonds. Vous avez d’ailleurs expliqué qu’importe le montant, cela vous permettrait quand même de produire votre morceau, et que c’était un outil pour faire face à la crise sanitaire. N’était-ce pas un pari risqué de se lancer en pleine épidémie ?

CSH - Comme vous devez vous douter, travailler en tant qu’indépendant présente de nombreuses difficultés. Il en va de même pour l’aspect financier. Cependant, qu’importe l’importance de la somme récoltée via la collecte de fonds, je souhaitais continuer à faire de la musique. Et le PDG de Lynna Entertainment partageait cette pensée. Nous avons donc décidé de réaliser cette musique indépendamment de la collecte de fonds. Bien sûr, à cause de la crise du Covid-19, il y a beaucoup de choses que nous ne pouvions pas faire. C’était quelque chose de vraiment risqué ! Pourtant, je suis persuadé que c’était mieux que de ne rien faire. Je crois que c’est une forme d’investissement pour l’avenir.


KRM - Vous avez fait vos débuts solos avec “Starry Night” au mois d’août 2020. C’est un morceau doux avec une grande force. On pourrait penser, de prime abord, à une ballade où d’anciens souvenirs vous reviennent. Toutefois, on peut y apercevoir le livre “The Catcher in the rye”. Cet ouvrage est particulièrement connu et traite de l’adolescence, cet âge incertain dans lequel la dérive est vite possible. Y a t’il une connexion entre ces souvenirs, ce livre et, vous-même, qui venez de sortir de l’adolescence ?

CSH - «Starry Night » est une chanson d’amour, mais elle a une deuxième facette. C’est une histoire que je me raconte. C’est un message que je m’adresse personnellement ! Je ne dois pas me perdre dans ma course à faire de la musique. Il y a ce jeune garçon qui a commencé la musique car il lui portait un amour inconditionnel. Aujourd’hui, je veux pouvoir grandir en parlant de moi et en créant ma propre musique. C’est en ce sens qu’il y a un lien avec le livre «The Catcher in the rye».


KRM - Il y a quelques jours, vous avez annoncé votre comeback avec la sortie de “New Hero”. Pourquoi avoir attendu un an avant de sortir un morceau inédit ?

CSH - Comme je le disais précédemment, étant donné que je travaille de manière indépendante, le processus de réalisation d’une nouvelle chanson est plus compliqué pour moi. Je m’excuse donc de vous avoir fait patienter tout ce temps ! Par ailleurs, les processus de création d’une ballade et d’une chanson plus dansante sont différents. Contrairement à «Starry Night», qui est sorti il y a un an, je devais accorder plus d’attention à «New Hero» car c’est une chanson plus pop. Et comme j’ai participé à la phase de production en écrivant moi-même les paroles, cela a pris plus de temps.

KRM - “New Hero” est réalisé en collaboration avec le rappeur Layone. Comment vous êtes-vous rencontrés et comment est venue l’idée de travailler ensemble ?

CSH - Layone étudie dans la même université que moi. C’est un ami que j’ai rencontré pour la première fois à l’université. Nous avons été en classe ensemble et nous avons appris à nous connaître quand nous étions ensemble. Je lui en suis vraiment reconnaissant !


KRM - L’univers est radicalement différent de “Starry Night”. Cet univers mixé à votre collaboration avec Layone nous promet une piste peut-être plus R’n’B. Pouvez-vous nous en parler un peu plus ? Quel est le message derrière ce titre, “New Hero” ? Et qui est-il ?

CSH - «New Hero» est la continuité de l’histoire de «Starry Night». C’est l’histoire de ce jeune homme qui a commencé à faire de la musique mais qui rencontre des difficultés pour savoir quoi en faire et comment appréhender l’avenir. Pour ceux qui ont peur, ce morceau nous apprend qu’il ne faut pas avoir peur et qu’il faut se relever, même si on tombe. Cela signifie que tout le monde est un héros, et que nous sommes tous les héros de quelqu’un. Le nouveau héros, c’est vous !


KRM - Au delà de vos propres réa lisations, vous avez posté nombre de covers sur votre chaîne YouTube, reprenant ainsi des titres d’autres artistes. A l’exemple de BTS ou de Day6. Qu’est-ce qui vous pousse à interpréter un titre ? Est-ce uniquement des chansons qui vous ont touchées personnellement ?

CSH - Sur YouTube, je reprends essentiellement des chansons que j’ai apprises lors de mes formations ou que j’aime personnellement. C’est pour cela que la majorité des morceaux proviennent de groupes plus âgés. Ces derniers temps, je suis particulièrement fan de «My Sea» de IU et aussi de «Home» de Park Hyo-Shin. Ce sont des chansons difficiles, mais je m’entraîne toujours avec un fort état d’esprit.


KRM - Notre échange est votre première interview française. Il est peut-être un peu tôt pour s’y projeter, mais à l’heure où la musique coréenne traverse les frontières, envisagez-vous de vous produire à l’international ? Sur une scène française peut-être ?

CSH - Je suis tellement heureux qu’il y ait des fans en France qui m’apprécie ! Nos langues et nos cultures sont différentes, donc je suis toujours agréablement surpris de savoir qu’il y a des gens qui aiment ma musique et qui m’attendent. Le simple fait de penser à l’éventualité de chanter et danser sur une scène française me rend heureux. Comme l’avait suggéré le PDG de Lynna Entertainment, je devais initialement venir en France cette année. Je devais me rendre à Toulouse mais à cause de la crise sanitaire, tous les événements ont été annulé, et je n’ai pas pu y aller… Si de tels événements ont lieu l’année prochaine en France, je veux vraiment venir ! A très bientôt !


KRM - Pour terminer, et bien que “New Hero” vient de sortir, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos projets futurs ? Envisagez-vous de nouvelles collaborations ? Si oui, avec quel(le)s artistes ? Travaillez vous déjà sur un premier album, ou mini-album ?

CSH - Ma prochaine chanson est déjà en préparation. J’ai prévu d’y écrire moi-même les paroles. Malheureusement, je ne pense pas faire de collaboration sur cette nouvelle chanson. Et si possible, j’aimerais beaucoup pouvoir réaliser un mini-album. J’espère avoir une telle chance bientôt.


KRM - Enfin pouvez-vous adresser un dernier mot à nos lecteurs français qui vous (re)découvrent aujourd’hui ?

CSH - Bonjour ! C’est l’artiste solo, Choi Su Hwan. Je travaille dur tous les jours pour pouvoir vous montrer l’artiste que je suis. Pas seulement le chanteur et le danseur, mais également le compositeur et chorégraphe. S’il vous plaît, soyez impatient de voir mon évolution future et merci pour votre attention.


L’ensemble de l’équipe de KARAOME tenait à remercier sincèrement Choi Su Hwan ainsi que son manager pour leur temps, leur disponibilité ainsi que la qualité des réponses apportées.

 

Rédaction : Cyrielle Pons

(c) Photos : Lynna Entertainment

6 vues
bottom of page